BEAUTE SLOW, DIY, SOINS

[DIY] Réalisez vous-même vos savons solides

Je sais que nous sommes seulement en septembre mais Noël sera vite là et la question que l’on se pose chaque année va bientôt arriver : « Qu’est-ce que je pourrai bien offrir aux personnes auxquelles je tiens ? »  Et si vous faisiez vous même vos cadeaux ?! Mais attention pas un vieux truc avec un rouleau de papier toilette, ni l’éternel pot de confiture ou le paquet de petits gâteaux que vous offrez chaque année parce que vous n’avez aucune idée de cadeau. Vous voulez que je vous donne une idée de cadeau qui fera mouche auprès de vos proches ?! Ok, c’est bien parce que je suis sympa^^. Et si vous confectionnez vous-même de jolis savons ?! Et là, vous vous dites que je suis géniale (je sais, je sais^^), que vous allez tous les bluffer et que personne ne fera aussi bien que vous. Imaginez leur étonnement quand ils découvriront leurs petits savons fait avec amour au pied du sapin de Noël… De quoi leur en mettre plein la vue !

Bon c’est chouette je vous ai convaincu avec mon idée mais maintenant il va falloir les  fabriquer ces petits savons ! Je sens que vous commencez à paniquer… « Euh, les fabriquer mais je ne sais pas comment m’y prendre !!! Et puis il va falloir que j’achète tout un tas de matériel ! Non mais en fait cette idée est toute pourrie, je vais plutôt m’orienter vers le pot de confiture. » STOP ! Ne paniquez pas ! Fabriquer un savon est à la portée de tout le monde sans investir des cents et des milles. Vous allez voir je vais vous guider pas à pas. Vous verrez que c’est un jeu d’enfant !

SAF 3

 

SAPONIFICATION A FROID

Je vous renvoie à mon article Des savons tout doux pour votre peau sensible dans lequel je vous explique pourquoi j’aime tant mes petits savons saponifiés à froid.

Le savon solide est le fruit d’une réaction chimique entre un acide gras (huile végétale ou animale) et une base (de la soude caustique ou de la potasse dissoute dans de l’eau) que l’on appelle la saponification. Sous l’action de la chaleur et du mixage, ces deux éléments se combinent pour former un savon.

La saponification à froid est un procédé artisanal qui consiste à chauffer le moins possible les huiles végétales qui le composent. Seules les huiles solides sont chauffées pour passer à l’état liquide. Le mélange acide gras et base n’a lieu que lorsque les deux composants ont une température inférieure à 48°C. L’absence de cuisson permet d’utiliser des matières grasses et des huiles essentielles sans trop en altérer leurs propriétés. Le savon garde alors une part très élevée de glycérine végétale qui le rend moins agressif et qui réhydrate la peau. De plus, ils sont souvent surgras, c’est à dire que la quantité de soude est réduite de 5% à 9%. La quantité de soude étant insuffisante pour saponifier la totalité des huiles, il reste quelques pourcentages d’huiles non saponifiés dans le savon pour le plus grand bien-être de notre peau.

 

INGRÉDIENTS

La soude caustique

Pour la fabrication de savons solides il faut de l’hydroxyde de sodium : NaOH (soude caustique). Elle est utilisée pour lancer la réaction chimique de saponification mais ne vous inquiétez pas, elle disparaît du produit fini. Vous pouvez vous en procurer dans des magasins de bricolage type Leroy Merlin ou Castorama. Lorsque vous choisissez votre soude vérifiez que se soit de l’hydroxyde de sodium et que le degré de pureté soit de 98% minimum. Par contre, faites très attention : la soude est un produit extrêmement caustique d’où son nom : il faut le manipuler avec la plus grande précaution (ne surtout pas inhaler -> utiliser un masque , peut provoquer des brûlures -> utiliser des gants ; pas d’enfants ni d’animaux dans les parages pendant la manipulation). Personnellement, je dissous toujours ma soude à l’extérieur pour éviter toute catastrophe.

Les matières grasses

Vous pouvez utiliser de nombreuses huiles et beurres végétaux. Toutes les matières grasses sont différentes. Vous pouvez choisir des huiles végétales (amande douce, arachide, avocat, bourrache, cameline, carthame, chanvre, coco, colza, jojoba, macadamia, noisette, noix, olive, etc), des beurres (cacao, karité), de la cire d’abeille ou des graisses animales (Pour ma part, j’évite d’utiliser ce type de graisses étant donné que nous avons un large choix d’huiles végétales qui ne mettent pas en péril la vie des animaux).

Les ajouts

On pourra en fin de préparation ajouter des actifs : argile, huiles essentielles, huiles végétales riches, des parfums (huiles essentielles, fragrances), des colorants (mica, oxyde de fer…), particules exfoliantes (graines de pavots, flocons d’avoine réduit en poudre…), des laits (brebis, vache, chèvre), du miel ou encore des épices en poudre, des herbes séchées, des pétales de fleurs séchées pour donner un joli aspect à votre savon.

 

MODE OPÉRATOIRE

CHOISISSIEZ VOTRE MOULE : Vous devez choisir votre moule en fonction de la quantité de pâte à réaliser. Je fais toujours mes savons en pain d’1 kg. J’utilise un moule en bois, fait avec amour et sur mesure par mon papa, que je chemise avec du papier sulfurisé. Mais, vous pouvez également opter pour des moules en silicone.

PRÉPAREZ VOTRE LESSIVE DE SOUDE: Mettez vos gants, tablier et lunettes de protection pour peser la soude caustique et l’eau dans deux récipients différents. Versez doucement la soude dans l’eau tout en mélangeant délicatement jusqu’à ce que les billes de soude soient complètement dissoutes car elles ont tendance à s’accrocher aux parois du saladier. Ce mélange va certainement fume , il ne faut donc pas l’inhaler (utilisez un masque). Le contact de la soude et de l’eau produit une réaction exothermique : le mélange chauffe jusqu’à 70°C – 90°C, c’est pourquoi on utilise de l’eau froide et des gants pour éviter tout risque de brûlure. Placez votre thermomètre dans le mélange eau soude pour surveiller la température.

PRÉPAREZ LES GRAISSES : Pesez les graisses solides de votre recette et placez votre casserole au bain marie pour que les graisses passent doucement à l’état liquide. Ôtez le mélange du feu. Pesez ensuite les graisses liquides et versez-les dans la casserole contenant les autres huiles. Mélangez bien au fouet. Placez un thermomètre et laissez refroidir le mélange à la température souhaitée.

PRÉPAREZ LES AJOUTS : Pendant que les deux mélanges refroidissent, préparez les ingrédients que vous souhaitez ajouter à la fin : huiles essentielles, pétales de fleurs, pigments, etc. Mettez de côté.

MÉLANGEZ SOUDE ET GRAISSES : Quand les deux mélanges (lessive de soude et huiles liquides) arrivent à la même température (entre 38°C et 48°C) remettez vos gants et lunettes de protection. Versez lentement votre mélange de soude sur les huiles tout en remuant au fouet. Mélangez à l’aide d’un mixeur plongeant en faisant des 8 pour garder le mélange en mouvement et atteindre tous les côtés de la casserole. Faites des pauses toutes les minutes pour laisser la pâte respirer et éviter de fatiguer le moteur du mixeur.

LA TRACE : On doit mixer jusqu’à la fameuse « trace » , c’est à dire le moment où le mélange va être assez épais pour laisser une trace si on laisse une goutte tomber sur la pâte (c’est le stade où la pâte ne va plus se déphaser). Pour cela, arrêtez votre mixeur et déplacez-le à la surface de l’émulsion. Si un cordon se dessine  en relief et reste visible quelques instants, c’est la trace. On peut avoir une trace légère, l’idéal si l’on veut ensuite avoir le temps d’ajouter des actifs en poudres : de l’argile, des exfoliants, des fragrances (certaines d’entres elles accélèrent le processus) ou avoir des savons bien lisses. On mixera un peu plus longtemps pour avoir une trace plus épaisse : l’idéal si l’on souhaite ajouter des actifs liquides (huiles végétales, lait) ou faire des effets de couleurs, des marbrures sur le savon …

SAF 2

LES AJOUTS : Vous pouvez ajouter les huiles essentielles et autres additifs lorsque vous voyez la trace.

COULAGE : Coulez la pâte dans le moule. Couvrez votre savon avec un sac plastique ou un film alimentaire pour éviter la formation  de cendre de soude sur le savon. Maintenant, il faut le laisser saponifier pendant 48H.

DÉMOULAGE : Deux jours plus tard, vous pouvez le démouler et le couper.

Le plus dur maintenant, c’est de patienter un long mois !!! Un mois pour que votre savon soit prêt à être « utiliser » , patience…

Je sais que c’est beaucoup d’informations d’un coup, je vous laisse donc réfléchir à tout ça et je vous retrouve très vite pour une première recette de savon.

Connaissiez vous cette technique ?

Comment procédez- vous ?

 Si cet article vous a plus, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux <3

Previous Post Next Post

You Might Also Like

9 Petits Mots

  • Reply Emeline 15 septembre 2015 at 11:39

    Hello ! Article très intéressant.. et pas bête du tout pour le cadeau de Noël héhé ! J’avoue que la soude ça me refroidit un peu, mais bon beaucoup le font et tout se passe bien.. A voir 🙂
    Bises et merci pour ton « vécu » !

    • Reply Emma 15 septembre 2015 at 16:46

      Si tu prends toutes les précautions nécessaires il n’y aura pas de problème. J’ai fait un petit atelier avec mes cousines qui ont entre 11 et 15 ans et elles ont manipulé les ingrédients avec précaution et tout c’est très bien passé. Elles étaient ravies du résultat alors lances toi ! =)

  • Reply Les bonnes résolutions de la rentrée 2015 - Un courant de vert 15 septembre 2015 at 16:48

    […] bien envie de fabriquer mes propres savons saponifiés à froid, Emma du blog Cuicui-lespetitsoiseaux m’a bien donné envie d’essayer, même si j’ai un peu peur pour la partie soude […]

  • Reply Recette simple pour réaliser votre premier savon 22 septembre 2015 at 18:49

    […] bien évidemment ! Si ce n’est pas le cas je vous invite à lire le billet au sujet des techniques de saponification à froid qui vous sera indispensable pour réaliser ce petit […]

  • Reply Lutetia Flaviae 4 novembre 2015 at 14:43

    Désolé si c’est hors-sujet mais, tu as mis une bougie dans le pot Ikea ? Ca fait un superbe rendu !!

    • Reply Emma 4 novembre 2015 at 17:35

      Merci 🙂 j’aime beaucoup, ça fait photophore 🙂

  • Reply Félicité WebDesign 23 octobre 2016 at 06:57

    Merci beaucoup pour le process, mais peux tu nous donner les quantités de produits?? Merci beaucoup Emma!

  • Laisser un petit mot